/ 2015 / Projet de diplôme sous la direction d’Anthony Masure

Consulter

Résumé

Au quotidien, nous constatons la présence de plus en plus d’affiches. Cette omniprésence est parfois pesante, d’autant plus si aucun élément visuel ou sensoriel n’attire notre attention. C’est pourquoi nous observons l’arrivée d’affichages « interactifs » cherchant à interpeller le passant pour le rendre
acteur de l’affiche. En examinant des formes d’interactions sur des supports d’affichages, aussi bien imprimés que numériques, ainsi que des solutions d’allégement de l’espace visuel public, cet écrit tente de répondre à la question :
Les affichages publicitaires dits « interactifs » modifient-ils la relation à l’espace public ?

Cette suite d’analyses met en avant l’importance des caractéristiques,
spatiales et temporelles propres à l’affiche interactive. Ainsi, en s’arrêtant devant une affiche, le passant va donner de son temps, perturbant sa déambulation dans l’espace public, physiquement et psychologiquement,
en l’amenant dans un « ailleurs » éloigné du réel. Parfois l’interaction, au-delà de la « captation », dirigera le passant vers une expérience lui permettant de prendre du temps. Cette prise de temps est une aubaine pour les marques, mais
elle démontre également que les passants souhaitent agir.

Mots-clés

Affiche / Affichage / Interaction / Espace Public / Publicitaire / Imprimé / Numérique / Action